Chroniques de l’ISS – #13

Les sorties pour connecter les nouveaux panneaux solaires

[2 août 2021]

Les panneaux solaires (les Solar Array Wings ou SAWs) de l’ISS sont en place depuis l’origine, certains depuis plus de 20 ans, et ils vieillissent, ce qui impacte leur performance.

La NASA a décidé de les compléter par de nouveaux panneaux, qui se roulent sur eux-mêmes, ils sont appelés les IROSA acronyme de « ISS Roll-Out Solar Array ». Six nouvelles paires sont prévues.

C’est Boeing qui les fournit, comme beaucoup d’éléments de la station. Chaque panneau est double et ils font une fois déroulés, 6 m de large et 19 m de long.
Chaque nouveau panneau devrait produire 20 kW d’électricité en moyenne, les 8 panneaux actuels produisent 160 kW en moyenne. Mais comme on va le voir sur le schéma d’installation ces nouveaux panneaux vont réduire un peu le rendement des anciens car ils vont être posés dessus mais sous un certain angle.

Néanmoins les anciens panneaux recouverts devraient quand même produire appox. 95 kW de leur côté.

Les deux premiers IROSA sont chargés dans la soute d’une capsule Dragon pour livraison à l’ISS, pour la mission cargo CRS-22. Crédit : SpaceX

Principe de l’installation en angle des nouveaux panneaux. Crédit : NASA

Vue d’artiste des six panneaux doubles une fois montés sur les anciens panneaux de l’ISS. Crédit : Boeing

Une autre illustration très parlante.

Ils sont installés aux mêmes endroits que les anciens panneaux mais inclinés de 10°. La NASA est contente de pouvoir installer ce nouveau genre de panneaux et de les tester en vraie grandeur dans l’espace, car ce sont ces nouveaux types qui seront utilisés sur le Lunar Gateway, la station spatiale autour de la Lune.

Bon, maintenant il faut les mettre en place. Ce sera le rôle de nos deux derniers visiteurs de l’ISS Shane Kimbrough et Thomas Pesquet. Deux sorties étaient prévues, mais en fait il en a fallu trois, dues à certaines difficultés.

Dans tous les cas, nos amis astronautes devaient se préparer physiquement à chaque sortie, car vous n’avez pas oublié que les scaphandres pour des raisons de souplesse ne peuvent fonctionner pratiquement avec la pression normale, ils sont en basse pression d’oxygène. Afin de ne pas risquer d’accident similaire à la décompression, les astronautes doivent s’acclimater progressivement à cette nouvelle pression et cela peut durer quelques heures. Une fois cette épreuve passée, ils sortent par le sas Quest.

Première sortie (EVA 74 officiellement) : 16 juillet 2021

Thomas libère le premier module de panneaux de la soute du Dragon, et à l’aide du bras robot Canadarm2 le déplace avec Shane vers le panneau récepteur. Mais au bout de quelques heures Shane a eu un problème technique avec sa combinaison qui l’a forcé à rentrer dans l’ISS pour procéder à une réparation rapide avant de ressortir. Finalement au bout d’un peu plus de sept heures de travail, une paire de nouveaux panneaux était installée, mais non déroulée.

Thomas (bande rouge) sur le pied à l’extrémité du Canadarm2 essaie de libérer la première paire de IROSA. Crédit : NASA

Autre belle photo.

Deuxième sortie : 20 juillet 2021

Le panneau solaire a finalement été déployé (déroulement « naturel » sans moteur comme l’a précisé la NASA) et connecté (pour raisons de sécurité lors d’un passage nocturne afin que le grand panneau ne soit pas actif).

Ensuite nos ouvriers de l’espace se sont intéressés à la deuxième paire qu’ils ont sortie de la soute du cargo Dragon ; l’installation étant prévue pour une troisième et dernière EVA.

On voit sur cette superbe photo prise de l’intérieur de l’ISS ce 20 juillet 2021 par le cosmonaute Oleg Novitsky, la première paire IROSA installée sur l’ancien panneau solaire. Tout ceci au niveau de la poutre P6.

On remarque dans le coin en bas à droite les deux astronautes !!


Crédit : Roscosmos/Oleg Novitsky

Troisième sortie : 25 juillet 2021

Pour terminer le travail, il faut maintenant connecter cette deuxième paire, ce qui fut fait sans problème avec cette sortie de près de sept heures dans l’espace. Les nouveaux panneaux fonctionnent parfaitement.

Nos astronautes ont bien travaillé !

Thomas (à droite) et Shane (à gauche) en train d’installer la deuxième paire d’IROSA sur l’ancien panneau solaire, dont on voit à droite l’axe de rotation. Crédit : NASA

Une fois déroulé. Autre photo, la connexion électrique de l’IROSA. Voir aussi celle-ci.

D’autres astronautes procéderont à l’installation des 4 paires suivantes. Une remarque, il s’agissait de la 5ème EVA pour Thomas Pesquet et un nombre record de sorties (3) au cours d’une même mission. Pour Shane Kimbrough, un total de 59 heures et demie dans l’espace en EVA !

Jean-Pierre Martin

Prochaine chronique : La complexité des ports d’amarrage