La Commission Astronautique et Techniques Spatiales

Soutenir l’astronautique, comme la SAF l’a fait dès 1927

Vue d’artiste du lanceur Ariane 6 au décollage. Crédit : ArianeGroup

La commission Astronautique et Techniques Spatiales a été recréé suite à une décision du Conseil d’Administration de la Société astronomique de France, en février 2019.

La commission Astronautique et Techniques Spatiales, ressuscitée en mai 2019 autour d’une vingtaine de passionnés, s’inscrit dans la continuité de l’histoire de la Société Astronomique de France qui, dès le 8 juin 1927, avait donné la parole à l’ingénieur Robert Esnault-Pelterie, pour une conférence fondatrice, intitulée « L’exploration par fusées de la très haute atmosphère et la possibilité des voyages interplanétaires ». La SAF a depuis régulièrement soutenu la cause astronautique et peut s’enorgueillir d’avoir compté parmi ses membres des personnalités comme Robert Esnault-Pelterie, André Louis-Hirsch (banquier mécène), Alexandre Ananoff (organisateur du premier Congrès international d’astronautique à Paris en 1950), Albert Ducrocq (journaliste scientifique) ou Audouin Dollfus (astronome spécialiste du système solaire).
Rassemblant aujourd’hui des profils multiples, de l’amateur éclairé au spécialiste du domaine, la commission s’intéresse aux différents aspects de l’astronautique, d’hier, d’aujourd’hui et de demain, qu’ils soient techniques ou stratégiques, nationaux ou internationaux. Cela se traduit par la proposition d’articles et de dossiers pour la revue l’Astronomie et le site Internet de la SAF, des projets de rédaction d’ouvrages collectifs, la mise en place de conférences et de débats à destination du grand public, l’organisation de voyages thématiques… La commission décerne en outre deux prix annuels : le Prix international d’astronautique et le Prix Alexandre Ananoff. Le premier est la résurrection du prix créé en 1929 par Robert Esnault-Pelterie et André Louis-Hirsch, pour récompenser les meilleurs travaux de recherche concernant les fusées et la navigation dans l’espace. Il s’adresse aujourd’hui aux personnalités dont les actions ont permis ou permettent l’essor de l’astronautique. Le second prix salue les non-spécialistes ou les autodidactes qui œuvrent pour la promotion et la diffusion de la culture astronautique, à l’image de l’infatigable Alexandre Ananoff, pionnier de l’éducation à l’espace.
La commission Astronautique et Techniques Spatiales se réunit généralement une fois par mois, de septembre à juillet, pour accueillir de nouveaux membres, faire le point sur l’avancée de ses projets et en imaginer de nouveaux. Certaines réunions peuvent être précédées de sessions de réflexion ou d’échanges techniques.

Crédit image bandeau : Alan Chinchar / NASA