Un oasis, cœur de maman

Le jour de la fête des mères, Thomas Pesquet offre aux mamans du monde entier une vue de circonstance prise depuis l’ISS, en postant sur les réseaux sociaux ce cliché avec le commentaire suivant : “Le cerveau humain aime reconnaître des formes familières tout autour de nous, ça s’appelle la paréidolie (mot compte triple ). Je vois clairement un ❤ en survolant une grande oasis au sud du Caire, en fait l’un des plus anciens systèmes d’irrigation et de gestion durable de l’eau de l’histoire de l’humanité ! Bonne fête à toutes les mères et surtout à la mienne”.

L’image a été prise le 1er mai à 08h04, à l’aide d’un Nikon D5 muni d’un objectif de 170 mm ouvert à 16. Le Nord se situe vers 08 heures. L’image couvre une surface de 115 km par 80 km.

Nous sommes en Egypte, au-dessus de la ville de Médinet el-Fayoum à 100 km au Sud du Caire, déjà photographiée par Thomas dans un plan large de la région. Également nommée Fayoum, c’est la capitale du gouvernorat du Fayoum. Elle se situe en rive gauche du Nil. Cette immense zone en forme de cœur est en fait l’oasis du Fayoum, une vaste dépression dans le désert d’Egypte de 1500 km² environ.

On y trouve notamment des champs irrigués par le Bahr Youssouf, un bras du Nil qui draine les eaux du fleuve avant de se jeter tout au Nord dans un grand lac salé : le lac Moéris, bien visible sur la gauche du cliché. Ce lac s’étend sur environ 500 km² et fait 45 km de longueur pour 10 km dans sa plus grande largeur. Situé à environ 44 m au-dessous du niveau de la mer, il présente une profondeur moyenne de 5 m. C’est aujourd’hui un site Ramsar où une importante faune aviaire peut se reposer. On y trouve également la petite île de la Corne d’or, qui porte bien son nom !

Notez dans le bas droit de la photographie et du cœur, une série de petits lacs alimentés par la vallée de Wadi El Rayan. Ces lacs artificiels font plus de 100 km² de superficie et forment également une zone protégée.

Enfin, s’il y a un lieu à visiter sur ce cliché, c’est Wadi El Hitan, la “vallée des baleines”, située tout en bas du cliché. Patrimoine mondial de l’UNESCO, on y trouve des centaines de fossiles de mammifères marins parfaitement conservés ! Vous pourrez y contempler les ancêtres des baleines, des requins, des crocodiles, des tortues, des raies et de nombreux autres poissons encore…

Gilles Dawidowicz, président de la Commission de Planétologie

Crédits : ESA/NASA–T. Pesquet

Retrouvez l’image sur Google Maps.