Chroniques de l’ISS – #16

Les nouveaux visiteurs de l’ISS !

[16 septembre 2021]

De nombreux vaisseaux spatiaux ont visité l’ISS, voyons les plus importants.

Le plus fréquent : le Soyuz et sa version cargo Progress
C’est la 2CV de l’espace, ce vaisseau qui signifie union en russe, a été développé par le génial Korolev pour succéder aux premiers vaisseaux russes ayant emporté Gagarine et Leonov. Il a subi de nombreuses évolutions et modifications au cours de sa longue carrière, et jusqu’à 2019 c’était le seul vaisseau permettant d’amener des hommes vers l’ISS et les américains étaient obligés de l’utiliser (contre paiement !) depuis qu’ils ont remisé la navette au musée.

Crédit : NASA/Roscosmos – domaine public

Ce vaisseau de 9m et de plus de 7 tonnes, emporte trois astronautes et comprend trois parties :
· Un module de service dans la partie basse (moteur fusée, électronique…)
· Un module d’atterrissage qui comprend les sièges des astronautes et dans lesquels ils sont assis pour le décollage. Cette partie se détache lors de la rentrée dans l’atmosphère
· Un module orbital permettant de se dégourdir les jambes pendant le vol. Ce module est équipé du système de rendez-vous et d’amarrage automatique (KURS) à l’ISS ainsi que le passage permettant d’entrer dans l’ISS. Il est équipé de panneaux solaires.
La pression de l’air à l’intérieur est inférieure à la pression atmosphérique de l’ISS, et généralement il faut attendre un peu avant d’ouvrir l’écoutille vers l’ISS pour égaliser les pressions. Un système de valve avec l’extérieur est activé lors de la procédure d’atterrissage afin là aussi d’égaliser les pressions ; c’est ce qui avait causé le malheur de Soyuz 11.
Le temps de vol vers l’ISS a été pendant très longtemps de deux jours afin d’économiser le carburant pour les changements d’orbite, néanmoins, récemment, cette durée a été ramenée à 6 heures.
Les Soyuz servent de véhicule de secours à l’ISS, il y en a toujours au moins deux d’amarrés, mais il ne faut pas oublier qu’ils ont une durée de vie dans l’espace ; elle est de 6 mois car les réservoirs de carburants ne sont pas parfaitement étanches.
Le retour sur terre s’effectue par parachute et rétro fusée qui se déclenche à 1 m du sol, les sièges moulés aident à absorber le choc. C’est un atterrissage très viril par rapport à la navette et même par rapport à Apollo.
Les vaisseaux Soyuz sont lancés par la fusée la plus fiable du monde et la plus utilisée, la fusée qui porte le même nom : Soyuz. Elle a déjà effectué près de 1800 lancements avec un très fort taux de succès.

Les vaisseaux avec astronautes
Ce sont les nouvelles capsules pouvant transporter des astronautes vers l’ISS. La capsule Crew dragon de SpaceX a déjà effectué des allers retours vers l’ISS en amenant des équipages d’astronautes. Une version pour touristes civils vient de décoller avec 4 personnes sans expérience d’astronaute à bord pour un vol de 3 jours à 600 km d’altitude. La société Boeing, met aussi au pont sa capsule pour astronautes : le Starliner en cours d’essai. La NASA elle-même a sa propre capsule (prévue pour aller autour de la Lune), Orion.

Un vaisseau Crew Dragon en train de s’amarrer à l’ISS. Dans sa version « touriste » le port d’amarrage situé sous le capot est remplacé par un dôme de verre permettant une vue à 360° de l’espace. Crédit : NASA – domaine public

Vue d’artiste de la capsule Starliner de Boeing qui devrait bientôt transporter des astronautes à l’ISS. Boeing a recruté à cet effet des astronautes de la NASA ayant déjà de nombreuses expériences dans l’espace (tout comme SpaceX). Crédit : Boeing – domaine public

Vue d’artiste du vaisseau Orion de la NASA qui devrait en plus d’amener des astronautes à l’ISS, les convoyer aussi vers la station lunaire Gateway. Signalons que la partie module de service est fournie par l’ESA (basée sur les bonnes expériences avec l’ATV). Crédit : NASA – domaine public

Les cargos
Apportent les carburants, pièces détachées, nourritures et expériences nécessaires à l’ISS. De nombreux vaisseaux remplissent cette fonction.

Le HTV Japonais et l’ATV Européen sont des gros vaisseaux cargos, comparés aux Progress, version cargo du Soyuz. L’ATV servait aussi pendant le temps où il était accroché de volume supplémentaire à l’ISS. De nouveaux vaisseaux cargos sont apparus ces dernières années comme : Cygnus de Northrop Grumman (Ex Orbital ATK) et Dragon de SpaceX. Ces nouveaux vaisseaux de transport s’amarrent à l’ISS à l’aide du bras Canadarm2.

Cygnus peut transporter deux tonnes. Crédit : NASA – domaine public

Une capsule Dragon en train d’accoster à l’aide du bras automatique Peut transporter 6 tonnes de fret. Crédit : NASA – domaine public

Bien d’autres vaisseaux devront voir le jour dans le futur.

Jean-Pierre Martin
Prochaine chronique : L’évolution ( ???) de l’ISS. Le futur des stations orbitales.