Il m’est arrivé souvent de rencontrer Albert Ducrocq dans le cadre de mes activités au Cnes, et c’était chaque fois une rencontre vivifiante, car il savait faire partager cette passion de l’espace et son enthousiasme pour toutes les nouveautés.

Mais la toute première fois que je l’ai vu c’était en prépa à Paris, au collège Stanislas. Il avait fait une belle conférence sur la cybernétique, que nous avions tous écouté avec beaucoup d’attention et d’intérêt.

Un autre très bon souvenir fut vers 1980 (je ne me souviens plus de la date exacte) : il m’avait demandé de participer à une conférence à Lyon, et je lui avais proposé de faire une téléconférence avec mon homologue canadien le Dr Larry Morley, directeur du CCRS ou CCT (Centre Canadien de Télédétection).

J’avais demandé à Morley de m’envoyer son jeu de diapositives que j’avais intercalé avec les miennes. La liaison s’est faite par téléphone et les diapos furent projetées au fur et à mesure de nos interventions, donnant l’illusion que les images arrivaient directement.

Albert Ducrocq fut tellement enthousiaste qu’il écrivit un petit article dans Air & Cosmos disant que « pour la première fois une téléconférence avait pu être réalisée entre la France et le Canada » !

Louis Laidet