“La Vieille”

Thomas Pesquet nous offre cette vue de la Terre prise depuis l’ISS, en postant sur les réseaux sociaux ce cliché avec le commentaire suivant : “Des énormes blocs de glace flottent sur ce lac gelé du Canada… je ne peux pas m’empêcher d’y trouver des formes, comme dans les nuages…”.

L’image a été prise le 27 avril à 14h02, à l’aide d’un Nikon D5 muni d’un objectif de 800 mm ouvert à 6.3. Le Nord se situe vers midi.

Nous sommes au-dessus d’un lac qui se nomme “lac La Vieille”. Il est situé dans le Sud du Saskatchewan au Canada. Le Saskatchewan est une province canadienne immense qui fait la frontière avec les Etats-Unis. Ici le territoire est fait de vastes prairies, de forêts, de lacs, de rivières : le Canada dans toute sa splendeur !
Thomas Pesquet a photographié un paysage en transformation : à mesure que le printemps s’avance, le lac La Vieille dégèle et l’épaisse couche de glace se brise peu à peu. Dans quelques semaines, ses eaux seront totalement libres et il prendra ses couleurs d’été. Il semble que les eaux du lac proviennent uniquement du ruissellement des eaux de surface collectées par son bassin versant et qu’aucune rivière ne l’alimente. Cela explique la forte salinité des eaux du lac, qui empêche toute présence de poissons et qui a permis il y a 60 ans une exploitation commerciale de sulfate de sodium.

Quant à son nom, il a changé plusieurs fois au fil des temps, aussi bien en anglais qu’en Français, s’appelant notamment Old Wives Lake (le lac des vieilles épouses), Old Woman Lake (le lac de la vieille femme), le lac des vieilles femmes et même le lac Johnston.

De nos jours, ce lac est un refuge pour la faune aviaire, accueillant régulièrement plus de 120.000 oiseaux migrateurs et des milliers d’oiseaux autochtones, qui nichent et se reposent ici en toute sécurité.
Enfin, notez la petite île visible dans le Nord-Est du lac : c’est l’île des Baies.

Gilles Dawidowicz, président de la Commission de Planétologie

Crédits : ESA/NASA–T. Pesquet

Retrouvez l’image sur Google Maps.