Alcodre et le château de Santa Barbara

Thomas Pesquet nous propose une vue du Sud-Est de l’Espagne, avec le commentaire suivant : “ Ambiance méditerranéenne avec le sud-est de l’Espagne : le Cap de l’Horta interrompt abruptement une longue plage et passe le relais à la magnifique baie d’Alicante ”.
L’image a été prise le 06 mai 2021 à 07h15, à l’aide d’un Nikon D5 muni d’un objectif de 1150 mm ouvert à 10. Le Nord se situe vers 08 heures.

Nous sommes en effet au-dessus du “Cabo de la Huerta”, également nommé “Cabo de las Huertas” alias cap de l’Horta en français. Il s’agit d’un cap situé sur la côte sud-orientale de l’Espagne, dans la baie d’Alicante. Il fait donc face à la mer Méditerranée. Il doit son nom à sa proximité avec la Huerta d’Alicante, qui avec son important port, était l’un des deux moteurs économiques de la région.
Sur le cliché, le cap de l’Horta est bordé à gauche (au nord en réalité) par l’immense plage sableuse de San Juan longue de 6 km et à droite (au Sud en réalité) par la baie d’Alicante qui se termine à la pointe de Santa Pola (non visible sur le cliché). Aux deux extrémités se trouvent des phares pour aider à la navigation.

Notez les nombreuses petites criques isolées que l’on gagne par des sentiers isolés sur la façade Sud du cap, et la côte très découpée avec ses belles petites falaises ; elles tranchent radicalement avec les plages de sable situées au Nord et au Sud de la ville.

Mais revenons à Alicante et à quelques monuments remarquables bien visibles dans le centre-ville comme la Basilique de Sainte-Marie d’Alicante, la Cathédrale Saint-Nicolas d’Alicante, mais surtout le château fortifié de Santa Barbara qui domine la ville, perché sur le mont Benacantil juché à 169 m d’altitude. De là, la vue panoramique est simplement magnifique vers la mer comme vers la terre… Ici le climat est semi-aride, avec des températures annuelles assez importantes (en moyenne 11 °C en hiver et 26 °C en été) et un ensoleillement soutenu également. Le “Levante”, un vent d’Est doux et très humide soufflant en Méditerranée affecte Alicante et les côtes espagnoles comme les côtes marocaines ou françaises…

Pour finir, le port d’Alicante est un important point de départ et d’arrivée pour Oran et Alger en face ou presque, sur l’autre rive de la Méditerranée. Une invitation aux voyages, en somme !

Gilles Dawidowicz, président de la Commission de Planétologie

Crédits : ESA/NASA–T. Pesquet