Voici ce que tu dois faire


Crédit : A. Le Floch / ESA

[26 mai]

Jean-François Clervoy, astronaute français aux trois vols navette (dont une mission de maintenance du télescope spatial Hubble), nous transmet un message de recommandation qu’il adresse à son brillant successeur.

“Privet” Thomas ! Quel riche chemin parcouru depuis (et même avant) notre première rencontre à Cologne lors de la sélection !
Pendant la période de coaching de votre promotion qui suivit,  je vous avais probablement parlé de cette expérience visuelle imaginée par l’astronaute extraterrestre Story Musgrave : visualiser à l’œil nu la rotation de la Terre grâce à une trajectoire orbitale suffisamment inclinée par rapport au plan de l’équateur (cas de l’ISS).

Voici ce que tu dois faire : au moment où ta trajectoire présente l’angle le plus grand avec les parallèles terrestres, c’est-à-dire à la verticale de l’équateur, et quand des terres émergées et un horizon sans nuage se présentent, tu choisis un repère au loin exactement dans l’axe de la trajectoire. L’horizon étant à environ 2260 km de l’ISS imaginons que tu puisses identifier par exemple un  point remarquable à 2000 km devant l’ISS en allant vers le Nord (pour 1000 km tu divises les nombres par 2 mais le principe reste le même).

Pendant les 4′ 20” que prendra l’ISS pour arriver au-dessus de ce point, la Terre aura tourné vers l’Est et décalé ce point plus de 100 km sur ta droite, donc une quinzaine de degrés en oblique sur le côté par rapport à la verticale !

Evidemment si tu traverses l’équateur en allant vers le sud, le décalage sera vers la gauche (mais toujours vers l’Est).
Tu auras ainsi visualisé le fait que la Terre tourne sur elle-même. Ce qui n’est pas spontanément perceptible avec une vitesse orbitale de l’ISS largement prédominante dans l’effet de défilement du paysage !

En attendant, je te souhaite un maximum de bonheur à tous points de vue dans cette expédition fantastique hors de notre monde.