Un message pour la planète

[20 septembre 2021]

Crédit : Twitter Qu Dongyu (@FAODG)

Lors d’une liaison vidéo de quelques minutes organisée le 17 septembre entre la Station spatiale internationale et Florence, en Italie, l’astronaute français Thomas Pesquet s’est entretenu avec Qu Dongyu, le directeur général de la FAO (Organisation pour l’alimentation et l’agriculture).
Celle-ci, créée en 1945 à Québec et basée à Rome, est l’agence spécialisée de l’Organisation des Nations unies qui mène les efforts internationaux vers l’élimination de la faim dans le monde. Son objectif est d’atteindre la sécurité alimentaire pour tous et d’assurer un accès régulier et suffisant à une nourriture de bonne qualité, permettant à tous de mener une vie saine et active. C’est au sein de cette organisation que travaille depuis neuf ans Anne Mottet, la compagne de Thomas Pesquet, ingénieure agronome et docteur en agro-écosystème. Elle est y chargée des politiques d’élevage (Livestock Policy Officer).

Ambassadeur de bonne volonté
Le 12 avril dernier, quelques jours avant le début de la mission Alpha, Qu Dongyu avait désigné l’astronaute français « ambassadeur de bonne volonté » de la FAO, lui confiant les missions de sensibiliser le public à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition, de promouvoir les activités de l’organisation et de défendre l’action contre le changement climatique et la transformation des systèmes agro-alimentaires.
Qu Dongyu avait notamment demandé de transmettre son message aux ministres de l’agriculture du G20, et l’occasion s’est donc présentée à l’occasion de leur réunion les 17 et 18 septembre à Florence.
L’occasion s’est donc présentée alors que s’ouvrait une réunion avec les ministres.

Les jeunes, l’avenir de la planète
C’est en particulier les jeunes, qui sont l’avenir de cette planète, que Qu Dongyu et Thomas Pesquet comptent faire participer, et c’est à eux que l’astronaute s’est adressé : « Ces personnes sont des natifs du numérique, elles vont devoir prendre soin de la planète, faire attention à l’environnement et aux systèmes agro-alimentaires. C’est important que toutes les choses qui sont considérées comme allant de soi soient à l’ordre du jour. C’est important pour eux. La nourriture ne pousse pas dans les villes, tout le monde doit être conscient et tout le monde doit agir. Les jeunes générations seront la clé pour résoudre nos défis mondiaux ».

Pierre-François Mouriaux