Sur cette photo, on peut voir le système d’arrimage du lanceur sur son support de lancement. Nos 4 astronautes posent au pied de l’ensemble. Cette vidéo montre le lancement et atterrissage 1er étage en 6 minutes.

Ça y est, la mission Crew-2 de la NASA qui doit amener 4 astronautes à l’ISS (Akihiko Hoshide de la JAXA, Megan McArthur et Shane Kimbrough de la NASA et Thomas Pesquet de l’ESA) pour une mission de 6 mois, a décollé le 23 avril 2021 à l’aube avec 24 heures de retard de Cap Canaveral à bord d’une capsule Crew Dragon propulsée par un lanceur Falcon-9. Il est à remarquer que capsule (a volé pour Demo-2) et lanceur sont recyclés. C’est la première fois.

L’ESA a publié une intéressante infographie sur les différentes étapes de ce vol. La récupération du 1er étage s’est produite sans problème sur une barge dans l’océan, mais à cause du jour pas encore levé, on n’a pas vu grand-chose. Au bout de 12 minutes la capsule se sépare du deuxième étage qui reste en orbite et se désintègrera dans l’atmosphère plus tard. Il faudra 24 heures et des allumages moteur (5) pour atteindre l’ISS et s’amarrer sans problème. On est le 24 avril 2021. Après l’amarrage, on attend près de deux heures pour équilibrer les pressions, être sûr qu’il n’y a aucune fuite et vérifier que tout va bien. Ensuite ouverture du sas et embrassades. Première phase de la mission réussie.

Une fois la réception d’arrivée passée, Thomas et ses collègues ont posté des photos de la Terre sublimes. Un avant-gout, une photo de Paris prise par Thomas ainsi qu’une de la Normandie.

Néanmoins, un petit problème se pose : 11 astronautes et 6 couchettes seulement à bord de l’ISS. Comment résoudre ce problème temporaire, car 4 astronautes vont retourner sur Terre rapidement ? La NASA a la solution : les commandants des capsules Crew 1 et 2 dormiront dans leur capsule, deux lits temporaires seront utilisés et le dernier dormira dans la salle d’exercice.

De plus Thomas Pesquet a levé (un peu) le voile sur les toilettes à bord de la capsule Dragon. Je dis un peu, car tout cela ne me semble pas très clair, bref, vous jugerez. Il parait que c’est très technique et qu’il y a un rideau pour l’intimité. Bref si quelqu’un comprend merci de me le faire savoir. Faire ses besoins dans l’espace, ça doit être le pied quand même !

Maintenant notre Thomas va pouvoir se consacrer à sa mission : la mission « Alpha ».

Jean-Pierre Martin, président de la Commission de Cosmologie