Premier mois sur orbite

Crédit : ESA/NASA

[23 mai 2021]

Thomas Pesquet fête ce dimanche le premier mois de son second séjour autour de la Terre à bord de la Station spatiale internationale. L’astronaute français avait été lancé le 23 avril dernier à bord du troisième vaisseau habité Crew Dragon (en compagnie des astronautes américains Shane Kimbrough et Megan McArthur et de l’astronaute japonais Akihiko Hoshide), avait rejoint le lendemain le complexe orbital, où séjournaient déjà sept astronautes – quatre Américains, deux Russes et un Japonais.
L’Expedition 65 (appelée mission Alpha par l’Agence spatiale européenne) avait aussitôt démarré « à 100 à l’heure », comme l’indiquait Thomas Pesquet lors de sa première conférence de presse en direct de l’espace. Elle se plaçait également sous le signe du camping, l’ISS n’ayant jamais reçu autant de passagers à la fois depuis mars 2011, jusqu’à ce que les quatre membres de la mission Crew 1 rentrent sur Terre, le 2 mai, au terme d’une mission dans l’espace d’un peu plus de 167 jours. Les membres de l’Expedition se retrouvaient dès lors sept à bord, sous le commandement d’Akihiko Hoshide.

Les neurosciences en début de séjour
Au quotidien, les occupations de l’équipage sont nombreuses et variées, entre le programme expérimental international, les diverses opérations de maintenance ou de réparation des différents matériels, les indispensables séances de sport quotidiennes, et les diverses opérations médiatiques ou pédagogiques, telles que des liaisons radioamateur avec des établissements scolaires.
Du côté expérimental, citons notamment deux expériences en neurosciences européennes, Grip et Grasp, qui ont très rapidement occupé l’astronaute français, et que nous vous présenterons très prochainement. Ou encore l’expérience Myotones (Muscle Tone in Space), qui étudie l’évolution du tonus musculaire (élasticité et dureté des tissus), grâce à une petite sonde reliée à un échographe téléguidé qui photographie différents points du corps.
Du côté de l’entretien de la station, notons que de nombreux tests acoustiques ont été menés par l’équipage, afin de vérifier que les différents équipements de bord ne dépassent pas un certain seuil de bruit, au-delà duquel la sécurité pourrait être compromise.
Un premier mois durant lequel de Thomas Pesquet est devenu le Français ayant passé le plus de temps dans l’espace, c’est-à-dire plus de 209 jours – en comptant la durée de son premier séjour à bord de l’ISS, entre novembre 2016 et juin 2017.
La popularité de l’astronaute de 43 ans a atteint des sommets dans l’intervalle (sa page Facebook compte actuellement 2,4 millions d’abonnés), entretenue par le partage quotidien via les réseaux sociaux de splendides clichés de la Terre ou d’une playlist musicale éclectique.