Le poster virtuel d’un homme que rien n’arrête – par Cyrille de Lasteyrie

L’auteur et conférencier Cyrille de Lasteyrie, dit VinVin, a rencontré Thomas Pesquet en 2012 à l’occasion d’une conférence TEDx de l’astronaute. Qui aime bien, châtie bien.

Il y a presque 10 ans, sur la scène de TEDx Paris, je rencontrai et chambrai gentiment le super héros en salopette qui venait nous parler de son travail et de sa course personnelle vers l’espace. Il était beau, il était jeune, il sentait bon la poussière spatiale. Il nous plongea en dix minutes dans l’avenir de la recherche, de la Lune à Mars en quelques années lumières, expliquant les défis techniques hallucinants, mais sans jamais cesser d’y croire.

« Croire en la science-fiction ! », disait-il. Pour un type originaire de Dieppe, je pense qu’il n’avait pas le choix. Je plaisante ; c’est à peu près le seul truc qu’on a en commun, lui et moi, la douceur humide du Pays de Caux.

Revenons à nos vaisseaux. À la fin de son speech, Thomas évoquait la possibilité de grimper lui aussi, un jour, à bord de l’ISS. Quatre ans plus tard, son vœu était exaucé ! Croire en la science-fiction, c’est donc aussi croire en ses rêves personnels. Mais cela ne suffit pas, il faut bosser, rester concentré, ne rien lâcher, pratiquer le triathlon, parler six langues, soigner sa coupe de cheveux et partager.

Il évoquait en 2012 la possibilité de donner son TEDx un jour depuis l’ISS, il a fait encore mieux. Sur les réseaux sociaux, il partage photos et vidéos, répond à des questions, intervient en direct, prouvant que ses croyances passées n’avaient rien de délirantes. J’aime bien ce mec. Je ne peux pas dire mieux.

Quand tout semble s’effriter autour de nous, c’est bon d’avoir quelque part dans le coin de sa maison intérieure le poster virtuel d’un homme que rien n’arrête. Subtilement, avec humilité, il avance pour nous, met sa vie en jeu.

Un type hors du commun concentré pour le bien commun.

Merci à toi, et quand tu veux je te rachète ta salopette.

Cyrille de Lasteyrie

Crédits photos : Olivier Ezratty et TEDx