Le plus francophile des astronautes allemands

Crédit : J. Valcarcel / NASA

Le métier d’astronaute rime aussi avec obstination et patience. A 51 ans, l’ingénieur allemand Matthias Maurer ne dira pas le contraire, lui qui aura attendu plus de treize ans avant de réaliser son rêve, en participant à la mission Cosmic Kiss à bord de la Station spatiale européenne : dès mai 2008, il avait répondu à l’appel à candidatures de l’Agence spatiale européenne, qui comptait constituer son troisième groupe d’astronautes (après ceux de 1977 et 1992).

Un parcours impressionnant

Présent parmi les dix finalistes (sur 8 413 candidats au départ, issus de toute l’Europe) mais finalement absent du groupe des six recrues présentées en mai 2009 (dont le Français Thomas Pesquet), Matthias Maurer ne s’est jamais découragé.

Tout en restant sur liste d’attente des prétendants astronautes, il a rejoint l’année suivante le Centre d’entraînement des astronautes européens à Cologne (EAC), fort d’une solide formation en science et génie des matériaux (à l’Université de la Sarre à Sarrebruck, en Allemagne, à l’Université de Leeds au Royaume-Uni, à l’École européenne d’ingénieurs en génie des matériaux à Nancy, en France, et à l’Université polytechnique de Catalogne à Barcelone, en Espagne), et d’une expérience notable de chercheur à travers le monde (France, Espagne, Angleterre, Argentine et Corée du Sud).

Son séjour à Nancy lui a notamment permis de parfaire son français, qu’il maitrise aujourd’hui totalement.

Ingénieur-support au Centre européen des astronautes

Au sein de l’EAC, Matthias Maurer a d’une part officié en tant qu’ingénieur-support et Eurocom (chargé des liaisons avec la Station spatiale internationale), et s’est d’autre part occupé de nouveaux projets au-delà de l’ISS, avec de nouveaux partenaires. Il a également participé à plusieurs exercices aux côtés d’astronautes du monde entier, dans des conditions proches de l’exploration spatiale (mission souterraine Caves et séjour sous-marin Neemo), et s’est mis à apprendre le chinois.

Officiellement intégré en février 2017 au groupe des astronautes de l’ESA, il avait en réalité entamé sa formation de base depuis juillet 2015.

Douzième astronaute allemand

Doublure de Thomas Pesquet pour la mission Alpha, Matthias Maurer a suivi le même entraînement aux Etats-Unis que son collègue français à partir de mai 2020, puis s’est vu affecté en décembre suivant à l’Expedition 66/67 de l’ISS.

Il s’est envolé ce jeudi 11 novembre à 3h03 (heure de Paris) à bord du Crew Dragon « Endurance » de SpaceX (mission Crew 3), en compagnie des astronautes de la Nasa Raja Chari, Thomas Marshburn et Kayla Barron, pour un séjour de six mois.

Crédit : S. Corvaja / ESA

Onze astronautes allemands (dont un représentant de l’ex-Allemagne de l’est) ont précédé Matthias Maurer dans l’espace : Sigmund Jahn (1978), Ulf Merbold (1983), Reinhard Furrer (1985), Ernst Messerschmid (1985), Klaus-Dietrich Flade (1992), Hans Schlegel (1993), Ulrich Walter (1993), Thomas Reiter (1995), Reinhold Ewald (1997), Gerhard Thiele (2000) et Alexander Gerst (2014).

Pierre-François Mouriaux