LA PLUIE D’ÉTOILES FILANTES DES PERSÉIDES

Les trois prochaines nuits verront le pic d’activités des Perséides. Cette pluie d’étoiles filantes est bien connue du grand public, car chaque année à la même date, la Terre rencontre les poussières laissées par la comète à longue période (~133 ans) 109P/Swift-Tuttle sur son orbite. En entrant dans l’atmosphère à la vitesse de 59 km/s, les particules s’échauffent, s’illuminent à des magnitudes pouvant aller jusqu’à -4 et nous offrent une pluie de météores. Les Perséides semblent toutes provenir d’une même région dans le ciel que l’on appelle le radiant. Et comme leur nom indique, il est situé dans la constellation de Persée. L’essaim, actif depuis le 17 juillet, pourra atteindre un taux horaire zénithal de 110 météores/heure la nuit du 12 au 13 aout (le taux horaire zénithal est donné pour une observation sous un ciel noir, sans Lune, et un radiant au zénith). Cette année, l’observation sera fortement affectée par la présence de la quasi-pleine Lune qui masquera les étoiles filantes les moins lumineuses.

Image de 83 Perséides mettant en évidence la position du radiant proche du double amas de Persée. Assemblage de météores enregistrés, entre le 28 juillet et le 4 aout, par une Rpi Meteor System, une caméra spécialement dédiée à l’observation et à l’étude des étoiles filantes.

Tioga Gulon (Commission météores, météorites et impactisme)