Goûter à chaque instant ce tour du jour en 80 mondes


Crédit : S. Rouquette / CNES

[8 mai 2021]
Sébastien Rouquette, ingénieur vols habités au CADMOS/CNES, connait très bien Thomas Pesquet.
Voici le message qu’il lui adresse depuis Toulouse :

Hello Thomas ! Mon cher collègue !

Est-il loin le temps de l’insouciance ? Nous prenions le temps de faire une photo dans l’A300 Zero-G en 2013 (signée de ta main « meilleur camarade de jeu en impesanteur »). Tu peaufinais ton entrainement technique lors d’une campagne Cnes. Trois ans qu’on se côtoyait au hasard (heureux) des croisements de trajectoires, la tienne étant tracée vers les étoiles.

Puis vinrent les moments plus studieux du travail de préparation de Proxima, ton arrivée en qualité de pilote de l’A310 Zero-G, et enfin le temps de la mission Alpha. Encore une fois, une belle équipe Cnes et huit saisons de travail pour préparer un bouquet d’expériences de toutes les couleurs pour enchanter le printemps spatial.

On dit souvent que nous sommes dans ton sillage. C’est sans doute cela être impliqué dans tes missions, aux yeux du public. Où le collectif semble être au service de l’individu. Pour donner du corps, du contenu scientifique à ton aventure. Alors qu’en réalité, c’est toi qui sers la cause. Oui, c’est toi qui voles dans notre sillage pour accompagner et concrétiser notre programme spatial. Tu es le prolongement de notre action et de notre rêve, du mien en tout cas, celui de rejoindre le cosmos !

On n’aura pas d’autre occasion d’échanger que ce message durant ta mission, à l’exception du formalisme aseptisé des salles de contrôle.

Alors, bon vol Thomas !

Profite de ces semaines plus paisibles (tu vas enfin voyager sans bouger pendant six mois et dormir dans le même lit tous les soirs). Retrouve l’insouciance des débuts, le plaisir de découvrir, prends le temps, vraiment, de contempler et de goûter à chaque instant ce tour du jour en 80 mondes.

Sébastien Rouquette