Drôle de ménagerie

[11 juin 2021]

Le 3 juin dernier, le cargo de ravitaillement Dragon CRS 22 de SpaceX a emporté vers la Station spatiale internationale des êtres vivants assez particuliers : des tardigrades et des bébés calamars.

Animaux indestructibles
Les tardigrades, ou oursons d’eau, sont des petits êtres vivants microscopiques, les plus résistants au monde : ils peuvent supporter des températures de -200°C à +150°C, des pressions de plusieurs bars, et même le vide spatial.
Pour supporter ces conditions extrêmes, ils se mettent dans un état déshydraté où leur métabolisme est réduit presque à zéro. L’eau liquide permet de les réveiller.
Environ 5 000 de ces animaux extraordinaires se trouvent désormais à bord de l’ISS avec les membres de l’Expedition 65. Les astronautes vont étudier leur tolérance à l’environnement spatial et les processus d’adaptation qu’ils vont devoir développer pour survivre.

Calamars luminescents
Une centaine de bébés calamars ont aussi fait le voyage. Ce sont des calamars un peu spéciaux, puisqu’ils sont lumineux. Ils possèdent un organe à l’intérieur du corps qui peut être colonisé par une espèce de bactéries bioluminescentes, Vibrio fischeri, grâce à laquelle ils brillent dans le noir.
Ces bactéries sont semblables au microbiote intestinal des êtres humains.
Une seule espèce de microbe simplifie l’étude de l’évolution de la symbiose.
L’étude UMAMI (Understanding Microgravity on Animal Microbe Interactions) sera réalisée pour mieux comprendre les effets d’un voyage dans l’espace sur les interactions chimiques et moléculaires entre les microbes et leurs hôtes. Elle pourra améliorer la vie en apesanteur des astronautes.

Olivier Sautret

Crédits photos
Tardigrade : Eye of Science, Science Source
Calamar : Houston Chronicle