Adieu Pirs

[28 juillet 2021]

Crédit : Oleg Novitski / Roscosmos

Le 26 juillet, Pirs, un module russe permettant l’amarrage de vaisseaux à la Station spatiale internationale et la sortie dans le vide de cosmonautes en scaphandres, a été détaché puis volontairement détruit dans l’atmosphère, après presque vingt ans de service. A son emplacement doit venir s’installer le 29 juillet le tant attendu module-laboratoire russe MLM-U Nauka, en route vers l’ISS depuis le 21 juillet (que nous vous présenterons prochainement).

Pirs (Ponton, en russe) avait rejoint l’ISS en septembre 2001 pour être raccordé au port nadir (face à la Terre) du module de service russe Zvezda. Ce compartiment pressurisé de 13 m3, fabriqué par RKK Energia sur la même base que le module d’amarrage multiple de l’ancienne station soviétique Mir, était d’une part capable d’accueillir des vaisseaux habités russes Soyouz ou des cargos ravitailleurs automatiques russes Progress, et d’autre part servait de sas pour des sorties extravéhiculaires en scaphandre russe Orlan – très exactement 52 EVAs ont été réalisées entre le 8 octobre 2001 et le 29 mai 2019.

C’est à l’aide du Progress MS 16, arrivé sur l’ISS le 17 février dernier, que le module Pirs a été minutieusement séparé du module Zvezda (alors que l’ISS survolait la Chine), sous l’objectif notamment du cosmonaute Oleg Novitski, membre de l’Expedition 65.

Le convoi a été précipité un peu moins de quatre heures plus tard (le 26 juillet à 14h42) dans les hautes couches de l’atmosphère, au-dessus du Pacifique. L’ensemble module Pirs-cargo Progress représentait une masse de 9 tonnes : une belle étoile filante !

La place est désormais libre pour l’arrivée du module-laboratoire MLM-U Nauka (équipé du bras robotique européen ERA), dont le lancement avait été suivi de problèmes de télémétrie, de capteurs d’horizon IR et de propulseurs, finalement résolus. L’amarrage est prévu pour le 29 juillet à 13h25 UTC (15h25, heure de Paris).