ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE GABRIELLE FLAMMARION

Il y a 56 ans, le dimanche 28 octobre 1962, disparaissait Julia-Gabrielle Renaudot Flammarion, une figure marquante de la SAF.

Julia-Gabrielle Renaudot, née à Meudon le 31 mai 1877 et décédée à Juvisy-sur-Orge le 28 octobre 1962,  était la fille du sculpteur Jules Renaudot et de Maria Latini, peintre. Elle était une descendante de  Théophraste Renaudot.

Petite fille elle allait à l’école rue Cassini dans l’immeuble où demeurait Camille Flammarion, à proximité de l’observatoire de Paris. Elle fut bachelière.

En 1902, elle devient membre perpétuel de la Société astronomique de France fondée par Camille Flammarion en 1887.

À partir de 1910, elle collabore au Bulletin de la Société astronomique de France dont le numéro un date de 1887. Elle écrit un premier article dans le numéro du 6 juin 1910 : « La comète de Halley dans le Talmud ». Elle fit des observations avec Ferdinand Quénisset, astronome, à l’observatoire de Juvisy.

En 1914 elle s’engage volontairement dans l’armée comme infirmière. Elle est décorée de la médaille d’honneur des épidémies.

Elle épouse Camille Flammarion, dont elle était l’assistante à l’observatoire de Juvisy-sur-Orge, en 1919. Après la mort de celui-ci, le 3 juin 1925, elle assume le double rôle de secrétaire générale de la Société astronomique de France et de rédactrice en chef de l’Astronomie.

Elle publie ses recherches sur les variations à la surface de Mars, sur la grande tache rouge de Jupiter et ses observations d’autres planètes, de planètes mineures et d’étoiles variables ainsi que des articles de vulgarisation scientifique dans L’Illustration, La Nature, La Revue scientifique, La Revue générale des Sciences et Les Dernières Nouvelles de Strasbourg.

Elle meurt le 28 octobre 1962 et est inhumée le 2 novembre dans le parc de l’observatoire de Juvisy aux côtés de Camille Flammarion et de sa première épouse, Sylvie Pétiaux, décédée en 1919.

Un hommage lui a été rendu dans l’Astronomie, Vol. 76, p.279, 1962.

Quelques années après sa mort, en 1973, l’Union astronomique internationale nomme un cratère d’impact sur Mars Renaudot en son honneur, et son prénom est à l’origine du nom de l’astéroïde de la ceinture principale Gabriella (355) découvert par Auguste Charlois le 20 janvier 1893.

Dans cette vidéo, on voit Mme Flammarion remettant le livre Astronomie Populaire de Camille Flammarion à Monsieur Jean Berthouin, Ministre de l’Education Nationale. C’etait en 1955, à l’occasion de l’inauguration d’une plaque à la mémoire de Camille Flammarion, rue Cassini, dans le XIVème arrondissement, par le maire de cet arrondissement, Mr Perroy.